Château
Jeandeman

jeandeman_hist_1

Fronsac, un empereur le découvre et un duc en fait une folie … !

Le Château Jeandeman est situé dans le vignoble de Fronsac. Au cours des siècles, les vins de Fronsac ont toujours étés réputés à travers le monde. Le professeur Henri Enjalbert, géographe de renom, parlait de ce terroir comme « le berceau des Grands Bordeaux du Libournais » et comme « le coteau sacré de la région ». Dès l’Antiquité, le vin est expédié depuis le port de St Emilion pour être dégusté à travers tout le grand royaume romain. Mais la grande postérité des Fronsac s’affiche clairement avec l’arrivée de Charlemagne. Séduit par la qualité des vins, l’empereur veille à ce que le breuvage soit expédié dans tout son royaume. Un peu plus tard, au Xlle siècle, Fronsac tombe dans l’escarcelle des Anglais pour le plus grand bonheur des marchands aquitains qui expédient le vin vers les possessions britanniques et installent ainsi solidement leur notoriété à travers toute l’Europe du Nord. Les Fronsac connaissent leur heure de gloire au XVIIIe siècle. Il faut dire qu’ils ont alors un ambassadeur exceptionnel : le duc de Richelieu. En 1663, celui-ci décide d’acquérir pour sa famille les terres du duché de Fronsac. Et ce sera sur les ruines de l’ancienne forteresse que son petit-fils, le Maréchal François-Armand du Plessis, Duc de Richelieu, fait édifier une « folie », théatre de fêtes galantes. C’est lui qui impose les vins de l’Aquitaine à la cour et tout particulièrement son Fronsac.

Jeandeman, un vignoble au nom singulier

Construit au milieu du XVIIIème siècle, le Château Jeandeman portait alors le nom « ESCOTEBISE » (écoute le vent) en raison de sa position géographique exceptionnelle au sommet du point culminant du Fronsadais. Jean Chollet, important négociant libournais, en fut le premier propriétaire. Il écoulait la totalité de sa production dans les flandres belges. Or le nom gascon d’Escotebise était difficilement prononçable et compréhensible par les clients flamands qui le baptisèrent eux-mêmes JAN DE MAN (l’homme Jean), JEANDEMAN en hommage au prénom de Jean Chollet. Le nom de JEANDEMAN était né … de la volonté de ses propres clients ! Jean Chollet puis sa veuve en firent une des plus belles propriétés du Fronsac tant par sa taille que la qualité de son vin. Le Château Jeandeman est acheté en 1919 par Joseph Roy.Jacques Roy, son fils, lui succède en 1952. Jacques Roy décède en 1962.Françoise, sa veuve, en se remariant en 1965 avec Jean-Marie Trocard, scelle l’union des deux familles Roy et Trocard. Ensemble, ils exploiteront pendant 30 ans le Château Jeandeman et Laborde qui connaîtront un véritable élan : le vignoble passe de 16 à 42 hectares. Par la suite, le fils de Françoise et de Jean-Marie Trocard, Jean Trocard, reprend le vignoble.

jeandeman_terroir_1

Une situation géographique incomparable

Le château Jeandeman, perché à 88 m d’altitude sur le point culminant du Fronsadais, domine la vallée de l’Isle et de la Dordogne. Il s’allonge sur 33 hectares de vignes, d’un terroir exceptionnel. Son sol, argilo-calcaire, possède une caractéristique rare : de l’oxyde ferrique qui donne une touche unique. Le sol d’argile, c’est le sol des grands pomerols. Il contient une quantité d’eau importante , mais cette argile très dense retient l’eau, et la vigne a donc dû mal à l’extraire et à en disposer. Ces parcelles argileuses offrent à Jeandeman des vins à la robe profonde et soutenue, à la bouche opulente avec des tanins enrobés. Les parcelles calcaires du plateau de Jeandeman sont identiques au calcaire à astéries du plateau de Saint-Emilion. La plante se nourrit ici par capillarité. Les vins de ces parcelles sont d’une grande finesse, avec moins de tanins et plus de fraîcheur. Jeandeman, c’est donc un peu de Pomerol et un peu de Saint-Emilion en même temps !

jeandeman_terroir_2

Un encépagement en constante recherche d’adaptation

Jeandeman est planté en majorité de merlot (90%), un cépage précoce idéal pour les sols argileux du vignoble.

Le merlot apporte rondeur, velouté et opulence aux vins.

Depuis 2005, après l’établissement d’une cartographie approfondie des sols, nous avons arraché des hectares de très vieilles vignes de cabernet sauvignon et de merlot pour les remplacer par du cabernet franc (9%) et du malbec (1%) apportant encore davantage de fraîcheur et de complexité aromatique au château Jeandeman.

jeandeman_terroir_3

Une culture en lutte raisonnée

Comme dans nos autres propriétés de Laborde et de Mancèdre, nous cultivons les vignes de Jeandeman en agriculture raisonnée.
(Les Vignobles Roy-Trocard, eco-responsables »)

Les vignes de Jeandeman sont épamprées et effeuillées sur une ou deux faces selon le millésime pour garantir une bonne circulation de l’air entre les feuilles, un séchage  des grappes et une meilleure maturation des raisins. Les jeunes vignes de cabernet franc et malbec sont éclaircies en août et en septembre pour faire tomber les grains indésirables.

jeandeman_vin_1

Des vendanges intenses

Les vendanges sont réalisées mécaniquement et manuellement.

Notre objectif est de récolter les 33 hectares de Jeandeman à pleine maturité. Il faut donc aller vite afin d’être le jour J et l’heure H sur la parcelle qui doit être récoltée. Deux tris se succèdent : le premier dans le rang, réalisé par les coupeurs, et le deuxième, au chai après éraflage. La totalité de la récolte est ainsi éraflée et triée.

jeandeman_vin_2

Une vinifications pointue

La gestion parcellaire du vignoble permet d’individualiser des lots homogènes. Elle se retrouve dans la cuverie qui a été dimensionnée pour permettre de loger l’ensemble de la récolte séparément en fonction des parcelles et du cépage. Pendant la cuvaison, l’extraction est mesurée et raisonnée en fonction de chaque lot grâce à la dégustation quotidienne de chaque cuve. Les fermentations malo-lactiques se font en cuve pour respecter et conserver un maximum d’arômes fruités. L’objectif est de ne jamais aller trop loin, de préserver les tanins et produire des vins toujours gourmands qui racontent l’endroit d’où ils viennent, le climat qui les a accompagné et notre humeur quand nous l’avons conçu.

jeandeman_vin_3

Une château, deux cuvées : « La Chêneraie » et « Classique »

La cuvée Classique est élevée uniquement en cuves inox afin de produire un vin riche en arômes fruités. La cuvée La Chêneraie du Château Jeandeman est issue de parcelles de vignes sélectionnées pour leur puissance et leur structure à la dégustation qui succède les fermentations malo-lactiques. Le vin sera alors descendu en barriques pour un élevage de 12 à 15 mois dans des barriques de chêne français. Un tiers de bois neuf seulement pour éviter tout arôme de bois dominant. L’objectif est uniquement de polir les tanins puissants de Fronsac et d’arrondir les finales. Le Château Jeandeman cuvée La Chêneraie est un vin de garde qui prend sa maturité 5 à 10 ans après sa mise en bouteille.

bouteilles de vin

TROUVER ET DÉGUSTER
NOS VINS EN FRANCE

Si vous avez envie de nous recommander votre caviste préféré ou un restaurant qui serait susceptible d’être intéressé par nos vins, n’hésitez pas à nous le faire savoir afin que nous puissions les présenter.

Background

CONTACT

Top